Les pratiques d'Apple sur le streaming en cours d'examen aux USA

lundi 13 juillet 2015 14h17
 

WASHINGTON/SAN FRANCISCO, 13 juillet (Reuters) - Les autorités américaines de la concurrence examinent les pratiques d'Apple vis-à-vis des applications rivales de son propre service d'écoute de musique en ligne, a-t-on appris auprès de trois sources du secteur.

Apple a récemment lancé un nouveau service de "streaming" baptisé Apple Music. La firme à la pomme propose toutefois aussi des services concurrents, tels que Jango, Spotify ou encore Rhapsody, via sa plateforme d'applications App Store.

Le groupe de Tim Cooks prend cependant une commission de 30% sur tous les achats numériques effectués via sa plateforme sur ces applications, tels que les abonnements pour de l'écoute de musique en ligne.

Les services de "streaming", y compris Apple Music, ont progressivement fait converger le prix de leur abonnement mensuel à 9,99 dollars aux Etats-Unis mais certains d'entre eux se plaignent que la commission imposée par Apple les oblige à augmenter leurs tarifs sur l'App Store ou à rogner sur leurs marges.

La Federal Trade Commission (FTC) a commencé à se pencher sur la question mais n'a pas encore ouvert d'enquête officielle, ont dit les trois sources. Elle a rencontré plusieurs acteurs de ce dossier, selon l'une de ces sources.

Une porte-parole d'Apple a refusé de s'exprimer sur le sujet, de même que la FTC.

Tyler Goldman, patron des activités de Deezer en Amérique du Nord, affirme qu'il ne reste plus grand chose à sa société une fois prélevée la commission qu'applique Apple sur l'abonnement à 9,99 dollars.

"Les marges dans le secteur de la musique sont assez faibles et l'App Store réduit cette marge", a-t-il dit.

"Ce sera un problème pour le développement du secteur. Vous avez le choix entre augmenter vos tarifs et ne plus être compétitif par rapport au prix pratiqué par Apple, ou ne plus avoir de marge", a ajouté Tyler Goldman, en disant en pas savoir si Deezer avait été en contact à ce sujet avec la FTC. (Diane Bartz et Julia Love; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)