ENCADRE-Grèce-Les scénarios politiques avant et après le référendum

dimanche 28 juin 2015 22h14
 

ATHENES, 28 juin (Reuters) - L'annonce d'Alexis Tsipras de soumettre à référendum la proposition des créanciers de la Grèce d'un programme "réforme contre aide" a coupé court aux négociations entre Athènes et ses bailleurs de fonds et a placé le pays au bord d'une crise financière qui pourrait aboutir à sa sortie de la zone euro.

Cette annonce inattendue a provoqué une multiplication des réunions des dirigeants des différentes formations politiques du pays et inspiré plusieurs scénarios pour les jours à venir.

INTERVENTION DU CHEF DE L'ETAT

La fonction de président de la République est largement protocolaire en Grèce mais en cas d'urgence nationale celui-ci peut intervenir.

Si le chef de l'Etat décidait de démissionner, le référendum annoncé pour le dimanche 5 juillet serait suspendu jusqu'à l'élection d'un nouveau président, scrutin qui exige une majorité des trois cinquièmes au parlement.

Cette option demeure hautement improbable pour le moment et des responsables de la présidence ont indiqué qu'un départ ne figurait pas dans les intentions de Prokopis Pavlopoulos.

Toutefois, le dirigeant conservateur, cité par le journal Real ce mois-ci, a précisé qu'il n'était pas prêt à continuer son mandat si le pays sortait de la zone euro.

Le parti Syriza d'Alexis Tsipras ne dispose pas d'une majorité des trois cinquièmes au parlement et une démission du chef de l'Etat déboucherait sur de nouvelles élections nationales, selon le spécialiste de droit constitutionnel Nikos Skoutaris.   Suite...