SYNTHESE-Athènes envisage de contrôler les capitaux et de fermer les banques

dimanche 28 juin 2015 17h10
 

* Queues devant les distributeurs de billets à Athènes

* La BCE maintient le plafond de ses liquidités d'urgence

* La Commission publie les dernières propositions des créanciers

* Manuel Valls pense qu'un accord est toujours possible

* Angela Merkel détient la clé, dit Varoufakis

par George Georgiopoulos et John O'Donnell

ATHENES/FRANCFORT, 28 juin (Reuters) - Le gouvernement grec a déclaré dimanche qu'il pourrait mettre en place des contrôles des capitaux et laisser les banques fermées lundi, la rupture des négociations la veille entre Athènes et ses créanciers ayant conduit les épargnants à se précipiter aux guichets pour retirer leurs avoirs.

Les banques grecques, maintenues à flots par des fonds d'urgence de la Banque centrale européenne (BCE), se retrouvent ainsi en première ligne dans la radicalisation de la confrontation entre Athènes et les "institutions" que sont le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne et la BCE.

Cette dernière a accentué la pression sur les banques grecques en décidant dimanche de ne pas relever le plafond des liquidités d'urgence (ELA) qui leur sont octroyées -- actuellement de 89 milliards d'euros -- alors que, ces dernières semaines, leur survie a surtout été le fait d'un relèvement régulier de ce plafond.   Suite...