France-Attentat de vendredi, une première visant un site Seveso

samedi 27 juin 2015 18h10
 

* Les sites Seveso, cibles potentielles du terrorisme

* Des experts soulignent l'amateurisme de Yassin Salhi

* Près de 1.300 sites industriels à risques en France

par Emmanuel Jarry

PARIS, 27 juin (Reuters) - L'attaque de vendredi contre l'usine d'Air Products de Saint-Quentin Fallavier (Isère) est la première contre un site classé Seveso et aurait pu tourner à la catastrophe humaine et écologique si son auteur avait réussi à la faire sauter.

Les dégâts considérables causés le 21 septembre 2001 par l'explosion de l'usine d'engrais AZF de Toulouse, qui avait fait 31 morts et des centaines de blessés, donnent une idée de ce à quoi cette bourgade proche de Lyon a peut-être échappé.

La piste du terrorisme avait d'ailleurs été un temps évoquée à propos de cette catastrophe, survenue quelque jours après les attentats contre le World Trade center de New York, avant que l'enquête ne conduise à l'abandonner.

Mais ces sites répertoriés comme dangereux et nécessitant des mesures de sûreté et de sécurité particulières en raison de la nature des produits qu'ils fabriquent ou stockent, sont de toute évidence des cibles potentielles et tentantes.

"C'était déjà le cas dans les années 1986-95. L'idée générale était de faire sauter le couloir de la chimie à Lyon", a dit à Reuters le professeur de criminologie et spécialiste des questions de sécurité Alain Bauer. "C'est un objectif naturel."   Suite...