LEAD 1-Chine-La PBOC réduit une nouvelle fois ses taux d'intérêt

samedi 27 juin 2015 14h18
 

(actualisé avec précisions, citation)

PEKIN, 27 juin (Reuters) - La banque centrale chinoise (PBOC) a annoncé samedi qu'elle abaissait à compter de dimanche ses principaux taux d'intérêt de 25 points de base afin de stimuler l'emprunt et de soutenir une économie en ralentissement.

Le taux de prêt à un an est ramené à 4,85%, une quatrième baisse consécutive depuis le mois de novembre, et le taux de dépôt à un an est fixé à 2,0%.

La PBOC était déjà intervenue le 10 mai sur ses taux directeurs dans des proportions identiques de 25 points de base, ramenant le taux de prêt à 5,1% et le taux de dépôt à 2,25%.

La PBOC a également décidé de réduire de 50 points de base pour certaines banques le ratio de réserves obligatoires, ce qui constitue une troisième baisse d'affilée en cinq mois.

Sur son site internet, la banque centrale chinoise précise que cette réduction va concerner les banques finançant le secteur agricole et celles qui sont créancières des petites et moyennes entreprises.

La baisse des taux d'intérêt et celle des ratios de réserves obligatoires, "aideront à stabiliser la croissance, à ajuster les structures et à réduire le coût du financement social total", une mesure des liquidités présentes dans l'économie, explique la PBOC.

Elle ajoute qu'elle "continuera d'appliquer une politique monétaire prudente en utilisant des instruments variés pour renforcer et améliorer la gestion macro-prudentielle, optimiser la conjugaison des outils de politique monétaires et créer un environnement neutre et approprié susceptible de favoriser les ajustements économiques."

La PBOC avait abaissé le ratio de solvabilité bancaire de toutes les banques commerciales de 100 points de base le 19 avril, après une précédente baisse de 50 points de base en février.

La croissance chinoise devrait connaître un ralentissement cette année pour s'établir à 7%, soit son plus bas niveau depuis un quart de siècle, sous les effets conjugués d'un ralentissement du secteur immobilier, d'une surproduction industrielle et du poids de l'endettement.

La croissance chinoise s'est élevée à 7,4% en 2014. Elle devrait être inférieure en 2015 malgré des mesures supplémentaires de soutien à l'activité. (Nicholas Heath; Pierre Sérisier et Nicolas Delame pour le service français)