SYNTHESE-Tsipras s'en remet à un référendum

samedi 27 juin 2015 06h15
 

* Dénonçant un "ultimatum", le Premier ministre grec annonce un référendum pour le dimanche 5 juillet

* Merkel et Hollande l'ont pressé d'accepter une offre "généreuse"

* Les créanciers proposent jusqu'à 15,5 mds en échange de réformes

* Dans trois jours, la Grèce, à court de liquidités, devra rembourser 1,6 md au FMI

* VERBATIM de l'allocution de Tsipras:

par Lefteris Papadimas et Renee Maltezou

ATHENES, 27 juin (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé tard vendredi soir la tenue le 5 juillet prochain d'un référendum sur le projet d'accord "argent frais contre réformes" soumis par les créanciers d'Athènes qu'il a qualifié d'"ultimatum" contraire aux principes fondateurs de l'Europe.

L'initiative inattendue du chef de file du parti de gauche anti-austérité Syriza est un coup de théâtre sans précédent dans les négociations engagées voici cinq mois entre son gouvernement et les bailleurs de fonds de la Grèce.

En se tournant vers les électeurs, Tsipras accentue encore un peu plus l'incertitude alors que la Grèce, à court de liquidités, risque de se retrouver en défaut de paiement dès mardi, 30 juin - il lui faudrait alors rembourser 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) - et de s'exposer à une ruée aux guichets de ses banques et à la mise en place d'un contrôle des capitaux.   Suite...