STRATEGIE-Edram confiant sur la croissance mondiale, préfère les actions

lundi 22 juin 2015 10h55
 

PARIS, 19 juin (Reuters) - Edmond de Rothschild Asset Management (Edram) maintient son scénario de "croissance mondiale affermie", sous l'impulsion des pays avancés, des Etats-Unis d'abord et aussi de l'Europe et du Japon, et continue de préférer les actions, notamment européennes et japonaises, aux autres classes d'actifs.

Philippe Uzan, directeur des gestions "Long-Only" chez Edram, a estimé lors d'un point de presse qu'à l'occasion du sommet extraordinaire des dirigeants de la zone euro convoqué lundi soir pour sortir de l'impasse sur le dossier grec, un compromis devrait intervenir sur le dossier grec qui "permettrait à la Grèce de passer l'été" et d'éviter un défaut.

Athènes pourrait ainsi d'honorer les échéances de remboursements de 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI) le 30 juin, et de 25 milliards d'euros à la Banque centrale européenne (BCE) en juillet et août.

"Un tel compromis libèrerait un fort potentiel des marchés actions", a-t-il dit. Lundi matin, les Bourses de la zone euro étaient en forte hausse, portées par l'espoir d'un accord dans la journée. Paris et Francfort progressaient de plus de 3% vers 10h15.

"L'environnement économique dans les pays développés combiné à des politiques monétaires très accommodantes en zone euro et au Japon et à une remontée très graduelle des taux de la Réserve fédérale reste favorable aux entreprises et donc aux actions", a expliqué Philippe Uzan, qui sous-pondère les obligations à l'exception de la dette des entreprises.

Dans un contexte de taux d'intérêt très bas voulu par la BCE, de taux de défaut faibles et de recherche de rendement, "le marché des obligations d'entreprises présente des opportunités d'investissement essentiellement sur les segments les moins bien notés", a-t-il ajouté. (Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)