19 juin 2015 / 05:07 / il y a 2 ans

RPT-Nouveau record pour le Nasdaq à Wall Street, 15 ans après

* Le Dow gagne Jones 1,0%, le S&P 500 0,99% et le Nasdaq Composite 1,34%

* Records en séance et de clôture pour le Nasdaq

* Oracle a baissé de près de 5% après ses résultats (Répétition sans changement d'une dépêche publiée jeudi soir)

par Tanya Agrawal

NEW YORK, 19 juin (Reuters) - La Bourse de New York a fini en hausse de quelque 1% jeudi, ce qui a permis au Nasdaq Composite de battre un record qui tenait depuis plus de 15 ans, notamment portée par des indicateurs macro-économiques suggérant que la reprise de l'économie américaine gagnait en vigueur.

L'indice Dow Jones a progressé de 1,0%, soit 180,10 points, à 18.115,84. Le S&P-500, plus large, a pris 20,80 points, soit 0,99%, à 2.121,24. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 68,07 points (+1,34%) à 5.132,95, nouveau record de clôture.

En séance, il atteint un nouveau plus haut historique de 5.143,31, battant donc le précédent record de 5.132,52, inscrit le 10 mars 2000, en pleine bulle des nouvelles technologies.

Depuis le début de l'année, le Nasdaq affiche une progression de 8,4%, contre +3,0% pour le S&P 500 et +1,64% pour le Dow Jones, deux indices qui ont multiplié les records au cours de l'année écoulée.

Brian Fenske, chargé des ventes chez ITG, a estimé que, contrairement à la bulle internet d'il y a 15 ans, la hausse du Nasdaq reposait sur des bases solides.

"L'élan haussier actuel est plus durable. Aujourd'hui, c'est très difficile d'entrer en Bourse. En 2000, les investisseurs n'étaient pas aussi regardants", a-t-il noté.

Pendant un moment, Wall Street a tiré parti d'une information du journal allemand Die Zeit, démentie ensuite par des diplomates européens, disant que les créanciers de la Grèce étaient prêt à prolonger leur aide jusqu'à la fin de l'année.

La réunion de l'Eurogroupe de ce jeudi n'a pas abouti sur un accord au sujet de la dette grecque, ce qui peut rapprocher encore un peu plus le pays vers une situation de défaut. Cela n'a pas empêché l'euro de progresser face au dollar.

Le billet vert a plutôt pâti des déclarations de la Réserve fédérale de mercredi : elle a dit que la reprise de l'économie américaine pourrait être suffisamment solide pour permettre une hausse des taux d'intérêt avant la fin de l'année, tout en laissant entendre que le relèvement à venir serait plus progressif qu'anticipé.

"La Fed va prendre tout son temps pour relever ses taux", a estimé John Manley, chargé de la stratégie actions chez Wells Fargo Fund Management.

BONNE DE L'ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

Le pétrole a profité du repli du dollar pour inscrire sa troisième hausse de suite tandis que le prix des emprunts du Trésor, comme souvent en cas de bonne tenue du marché actions, a reculé.

La cote a surtout été tirée vers le haut par les indicateurs économiques du jour.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont ainsi baissé plus que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, ce qui suggère une poursuite de l'amélioration du marché du travail.

L'indice des indicateurs avancés américains a nettement progressé en mai, grâce au bond des permis de construire, ce qui suggère que la croissance de la première économie mondiale a repris de l'élan après un passage à vide au premier trimestre.

Et la croissance de l'activité manufacturière dans la région de Philadelphie a connu en juin un rebond plus fort que prévu, montre jeudi l'enquête mensuelle de l'antenne régionale de la Réserve fédérale.

"La croissance économique commence à se montrer" a déclaré John Manley.

Contre la tendance, l'action Oracle a reculé de 4,83% à 42,74 après que l'éditeur de logiciels a fait état mercredi d'un bénéfice et un chiffre d'affaires inférieurs aux attentes au quatrième trimestre, sous le coup d'un dollar fort et d'une baisse des revenus tirés des nouvelles licences.

La Grèce va continuer de focaliser l'attention des investisseurs avec une réunion d'urgence des dirigeants de la zone euro programmée lundi alors que la Banque centrale européenne (BCE) se demande si les banques du pays pourront tenir jusque là au vu de l'accélération du retrait des dépôts ces derniers jours. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below