La dette grecque a déjà été allégée et est supportable-MES

jeudi 18 juin 2015 16h47
 

par Jan Strupczewski

BRUXELLES, 18 juin (Reuters) - La Grèce a déjà bénéficié de la part de ses partenaires de la zone euro d'un allègement de sa dette équivalant à près de la moitié (49%) de son PIB de 2013 en valeur actuelle nette (VAN), observe l'organisme de renflouement de la zone euro dans son rapport annuel, ajoutant que la dette grecque reste élevée mais supportable.

L'allègement de la dette est l'une des revendications principales de la Grèce face à ses créanciers internationaux, qui lui demandent de lancer des réformes d'ampleur avant de pouvoir prétendre à de nouveaux financements sans lesquels elle s'expose à un défaut et, éventuellement, à une sortie de la zone euro.

De fait, les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro affirment que sa dette est gérable, pour autant qu'Athènes mette en oeuvre les réformes convenues.

Le rapport annuel du Mécanisme européen de stabilité (MES) note qu'après diverses modifications intervenues ces dernières années sur les conditions d'octroi de l'aide financière, la Grèce n'a plus que des obligations de remboursement très réduites jusqu'en 2023.

La dette grecque représente 175% du produit intérieur brut (PIB).

"Pour ce qui concerne la Grèce, les mesures d'allègement de la dette prises par ses créanciers européens sont d'un apport précieux d'un point de vue budgétaire et pour le profil de remboursement en général", écrit le MES.

"On ne peut affirmer que la dette est ingérable en se contentant du ratio nominal agrégé de la dette au PIB", poursuit-il.

"Une analyse de durabilité appropriée doit se faire en regard de la structure de la dette grecque. Les obligations de remboursement jusqu'en 2023 sont minimales. Après quoi, les versements sont étalés sur plusieurs décennies, ce qui, combiné à des taux de prêt favorables, donne une dette globalement élevée mais supportable, pour autant que la Grèce continue sur la voie des réformes".   Suite...