France-La lutte antiterroriste au menu du débat budgétaire

jeudi 18 juin 2015 12h32
 

PARIS, 18 juin (Reuters) - La lutte contre les filières djihadistes en France fera l'objet d'un financement distinct qui sera débattu dans le cadre de l'examen du budget 2016 à l'Assemblée nationale, ont annoncé jeudi les députés Eric Ciotti et Patrick Mennucci.

Les deux élus ont présenté à François Hollande un rapport intitulé "Face au djihadisme, la République mobilisée" où figurent une dizaine de propositions, dont la création de quartiers dédiés dans les prisons pour les détenus radicalisés et la formation de travailleurs sociaux spécialisés.

"On va isoler dans le budget de l'Etat, dès le débat de l'automne 2015 sur le budget 2016, tout l'effort de la République sur le terrorisme", a expliqué Patrick Mennucci dans la cour de l'Elysée. "Donc il y aura un débat à l'Assemblée nationale, c'est ce que nous a dit le président de la République. (...) Cela nous permettra d'analyser l'ensemble de l'action de l'Etat."

"La transparence doit être absolue dans ce domaine car les Français doivent être mobilisés", a ajouté l'élu socialiste.

Pour Eric Ciotti, membre des Républicains, la France, touchée par des attentats djihadistes début janvier, reste particulièrement menacée.

"Nous savons que notre pays est une cible, sans doute l'une des plus exposées au monde, et que le degré de la menace est maximal", a-t-il dit, évoquant la nécessité d'un travail "à long terme" sur le sujet.

Les auteurs du rapport plaident pour une "politique pluriannuelle qui serait évaluée chaque année par un débat au Parlement et par la mise en place d'une programmation budgétaire qui permettrait de voir concrètement les avancées des politiques annoncées".

Selon le rapport, il y avait en mai 2015 quelque 20.000 combattants étrangers impliqués dans les filières djihadistes syro-irakiennes, dont 3.000 Européens parmi lesquels 1.683 Français. (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)