LEAD 1-Grèce-La France "fera tout" pour trouver une solution

mercredi 17 juin 2015 16h30
 

(Actualisé avec Sapin)

PARIS, 17 juin (Reuters) - La France "fera tout" pour que la Grèce et ses créanciers internationaux parviennent à un accord, a déclaré mercredi le Premier ministre Manuel Valls.

A la veille d'une réunion avec ses homologues de la zone euro, qui menace de se solder par un nouvel échec, le ministre des Finances, Michel Sapin, a quant à lui jugé qu'"il n'y a pas d'autres solutions" que de trouver un accord.

En l'absence de compromis sur les réformes à mener, la Grèce pourrait être dans l'incapacité d'honorer un remboursement de près de 1,6 milliard d'euros au Fonds monétaire international le 30 juin.

Un défaut de la Grèce sur ses dettes au FMI n'entraînerait pas automatiquement sa sortie de la zone euro mais il en augmenterait le risque et entraînerait l'union monétaire dans un processus sans précédent.

Selon le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, la probabilité d'un accord jeudi est "très faible".

Manuel Valls a déclaré lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale que "dans les heures qui viennent, dans les jours qui viennent, nous ferons tout, et la France fera tout pour trouver la solution".

Cette solution doit permettre "à la fois de répondre à un certain nombre d'aspirations du peuple grec mais aussi aux enjeux financiers, budgétaires, qui sont ceux de l'Europe, et aux engagements que la Grèce doit prendre en assumant ses responsabilités", a-t-il ajouté. "Il faut que la Grèce reste (...) dans la zone euro."

Pour Michel Sapin, "chacun doit prendre ses responsabilités, (...) aucun pays, aucune institution ne peut se résoudre à un échec". "La France est là pour permettre que les voies de cette accord soit trouvées." (Chine Labbé et Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet)