Shell pourrait entrer dans un autre projet GNL de Gazprom-presse

mercredi 17 juin 2015 08h57
 

MOSCOU, 17 juin (Reuters) - Le géant gazier russe Gazprom pourrait proposer à un partenaire stratégique une part pouvant allant jusqu'à 49% dans son projet de gaz naturel liquéfié (GNL) dans la Baltique, rapporte le journal Kommersant, ajoutant que Royal Dutch Shell et un consortium d'entreprises japonaises étaient les candidats les plus probables.

L'accord en la matière pourrait être signé cette semaine à l'occasion d'un forum économique organisé à Saint-Pétersbourg, poursuit le quotidien, citant des sources industrielles.

Gazprom s'est refusé à tout commentaire.

Le groupe prévoit la construction d'un site de GNL à Ust-Luga, ville portuaire russe sur la mer Baltique, doté d'une capacité annuelle de 10 millions de tonnes, avec la possibilité de la faire monter à 15 millions.

Un responsable du port d'Ust-Luga a dit mardi que Gazprom pourrait avoir besoin d'environ 1.000 milliards de roubles (16,4 milliards d'euros) pour construire l'usine.

Shell et deux entreprises japonaises, Mitsui et une filiale de Mitsubishi, sont les partenaires de Gazprom dans le projet GNL Sakhaline 2. (Katya Golubkova, Benoit Van Overstraeten pour le service français)