SALON-Boeing met en garde contre des aides publiques à l'A380neo

mardi 16 juin 2015 13h09
 

LE BOURGET, 16 juin (Reuters) - Ray Conner, le directeur général de la division avions civils de Boeing, a estimé mardi que toute aide publique destinée à financer une nouvelle version de l'Airbus A380 irait à l'encontre des dernières décisions de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Prié de réagir à des informations de presse disant que l'avionneur européen se tournerait vers les Etats pour solliciter des prêts afin de financer le développement d'un "A380neo", Ray Conner a déclaré : "Cela ne serait pas conforme à ce que l'OMC a dit".

Les prêts consentis par les Etats européens pour le développement de l'A380, le très gros porteur d'Airbus, sont au coeur d'un contentieux ouvert depuis des années entre l'Union européenne et les Etats-Unis sur les aides publiques au secteur aéronautique.

Chacune des deux parties a remporté des victoires partielles dans ce dossier mais accuse désormais l'autre de ne pas respecter les décisions de l'OMC.

Fin décembre, l'Union européenne a ouvert un nouveau front devant l'organisation internationale en estimant que Boeing avait bénéficié de quelque huit milliards de dollars (7,1 milliards d'euros) d'avantages fiscaux liés au développement de son nouveau 777X.

Ray Conner a justifié ces avantages, estimant qu'ils s'appliquaient à toute l'industrie aéronautique et pas seulement à Boeing.

Airbus a dit qu'il était trop tôt à ce stade pour envisager de solliciter des prêts publics pour le développement d'un A380neo. Des sources européennes ont toutefois dit à Reuters en avril que des prises de contact informelles en ce sens avaient débuté. (Tim Hepher, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)