Le chancelier autrichien prône un étalement de la dette grecque

mardi 16 juin 2015 12h26
 

VIENNE, 16 juin (Reuters) - Le chancelier autrichien Werner Faymann, qui se rendra mercredi à Athènes pour y rencontrer le Premier ministre grec Alexis Tsipras, s'est prononcé mardi pour un étalement de la charge de la dette grecque.

Les Grecs, dit-il dans une interview que publie le quotidien Österreich, "devraient bénéficier d'une forme de report du remboursement de la dette cette fois avec des conditions strictes".

"Le 'paquet' devrait envisager des économies et des réformes et rendre l'investissement possible", poursuit le chancelier social-démocrate.

Faymann a précisé que son déplacement à Athènes avait été coordonné avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et qu'il visait à éloigner le risque d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Les autorités grecques, a-t-il poursuivi, doivent tenir les engagements pris en contrepartie du plan de renflouement financier international. Mais, a-t-il ajouté, "il nous faut un plan à plus long terme également lié à des conditions mais qui signifie aussi que quiconque souhaite investir en Grèce saura qu'il investit dans un pays qui fera toujours partie de la zone euro dans un an".

Après l'échec des discussions ce week-end à Bruxelles, les deux parties ont campé sur leurs positions.

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a annoncé qu'il ne prévoyait pas de soumettre de nouvelles propositions à ses homologues de la zone euro lors de la réunion de l'Eurogroupe jeudi à Luxembourg. (voir )

Tsipras, qui reçoit des représentants des partis d'opposition, a déclaré pour sa part qu'Athènes voulait conclure avec ses créanciers un accord viable et durable tout en soulignant que la restructuration de la dette constituait le principal point d'achoppement des discussions. (voir ) (Michael Shields; Henri-Pierre André pour le service français)