RPT-La justice épargne à AIG l'indemnisation de ses actionnaires

lundi 15 juin 2015 23h43
 

(Répétition sans changement)

WASHINGTON/NEW YORK, 15 juin (Reuters) - Un juge américain a refusé lundi d'accorder une indemnisation à des actionnaires d'American International Group (AIG) emmenés par l'ex-directeur général Maurice "Hank" Greenberg qui avaient porté plainte contre l'Etat fédéral, même s'il a jugé que la Réserve fédérale avait outrepassé ses attributions lors du renflouement de l'assureur en 2008.

Le juge Thomas Wheeler, de la Cour fédérale de Washington, a estimé que les autorités fédérales avaient infligé "un traitement indûment sévère" à AIG par rapport à celui réservé à d'autres institutions financières, mais il a ajouté que les actionnaires avaient au final bénéficié du plan de sauvetage puisque celui-ci a évité la faillite au groupe.

A Wall Street, l'action AIG a progressé après le jugement, les investisseurs étant soulagés par l'absence de dommages et intérêts. Le titre a fini la séance en hausse de 1,1% à 62,57 dollars.

Hank Greenberg avait porté plainte contre l'administration en 2011 par l'intermédiaire de sa société, Starr International, en accusant les autorités fédérales d'avoir enfreint la loi lors du renflouement d'AIG.

Le plan de sauvetage, d'un montant initial de 85 milliards de dollars (75,4 milliards d'euros au cours actuel) et incluant un taux d'intérêt de 14%, a eu pour conséquence de faire entrer l'Etat fédéral au capital à hauteur de 80%. Starr International était auparavant le premier actionnaire d'AIG avec 12% du capital.

Hank Greenberg, aujourd'hui âgé de 90 ans, réclamait 50 milliards de dollars d'indemnisation au nom de Starr et d'environ 270.000 autres actionnaires.

La Réserve fédérale a estimé dans un communiqué que ses décisions pendant le renflouement étaient "légales, adéquates et efficaces". Le ministère de la Justice étudie le jugement, a déclaré une porte-parole.

Le montant total des aides et des garanties financières fournies par les autorités fédérales a atteint au final 182,3 milliards de dollars. AIG a achevé en 2012 de rembourser les aides reçues pendant la crise et le dossier s'est soldé par un profit de 23 milliards de dollars pour l'Etat fédéral.

Hank Greenberg, évincé de la direction d'AIG en 2005 après l'avoir occupée pendant près de 40 ans, doit comparaître devant la justice après une plainte de l'Etat de New York, qui l'accuse, avec son l'ex-directeur financier Howard Smith, d'avoir truqué les comptes de l'entreprise de 2000 à 2005.

(Lindsay Dunsmuir et Jonathan Stempel; Marc Angrand pour le service français)