Pour Katainen (Commission), la balle est dans le camp d'Athènes

lundi 15 juin 2015 07h29
 

VIENNE, 15 juin (Reuters) - Le vice-président de la Commission européenne Jyrki Katainen estime lundi dans la presse autrichienne que la Grèce doit adopter des réformes structurelles si elle veut obtenir une nouvelle aide financière de ses créanciers.

"Une solution est possible, mais elle dépend du gouvernement grec", explique le commissaire finlandais, chargé de la croissance, de l'emploi et de la politique d'investissement, dans les colonnes du quotidien Der Standard.

Les négociations menées ce week-end à Bruxelles entre les représentants du gouvernement grec et ceux des créanciers internationaux ont débouché sur un nouvel échec et la Commission européenne a annoncé dimanche que la décision définitive appartenait désormais à l'Eurogroupe qui doit se réunir jeudi. (voir )

La Grèce doit rembourser au 30 juin 1,6 milliard d'euros dus au Fonds monétaire international ou se déclarer en défaut de paiement, une situation inédite pour un pays de la zone euro susceptible de mettre en péril son maintien dans l'Union économique et monétaire européenne.

Dans l'interview publiée lundi par Der Standard, Katainen ajoute que le président de la Commission Jean-Claude Juncker a fait tout son possible pour élaborer un accord. "Malheureusement, le gouvernement grec n'était pas coopératif", poursuit-il. "L'argent ne suffit pas. On pourrait verser encore et encore plus d'argent, sans réformes structurelles, cela ne servirait absolument à rien." (Michael Shields; Henri-Pierre André pour le service français)