LEAD 1-Honda va réviser ses comptes 2014-2015 à cause de Takata

vendredi 12 juin 2015 10h16
 

(Actualisé avec précisions sur les comptes et les règles comptables américaines)

TOKYO, 12 juin (Reuters) - Honda Motor a annoncé vendredi qu'il allait réviser ses comptes de l'exercice 2014-2015 pour y intégrer des charges d'environ 44,8 milliards de yens (323 millions d'euros) liées aux rappels de véhicules équipés d'airbags fabriqués par Takata.

Ces charges découlent de l'annonce le mois dernier par Takata d'un accord avec les autorités américaines se traduisant par l'augmentation massive du nombre de voitures rappelées aux Etats-Unis.

Mais un porte-parole du troisième constructeur automobile japonais a expliqué qu'en application des normes comptables américaines, les charges supplémentaires seraient inscrites dans les comptes de l'exercice clos le 31 mars dernier et non dans ceux de l'exercice en cours.

Les résultats révisés seront publiés à la fin du mois, a ajouté le groupe.

Fin avril, Honda a fait état d'un bénéfice d'exploitation de 651,7 milliards de yens au titre de l'exercice 2014-2015, en baisse de 13% par rapport au précédent.

Se pliant à une injonction de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) américaine remontant à novembre, Takata a annoncé le mois dernier porter à près de 34 millions le nombre de voitures rappelées aux Etats-Unis.

En application des normes comptables américaines, les dépenses liées à ces nouveaux rappels doivent être considérées comme prévisibles, donc susceptibles d'avoir fait l'objet de provisions sur l'exercice clos, a expliqué le porte-parole de Honda.

Takata a fourni pendant plusieurs années à différents constructeurs des airbags potentiellement défectueux et susceptibles de se déclencher de manière intempestive et avec une force anormale, en projetant des éclats métalliques dans l'habitacle du véhicule.

Les autorités américaines lient ce défaut potentiel à six décès au moins, tous survenus dans des véhicules construits par Honda.

Ce dernier a refusé d'indiquer le nombre de véhicules sur laquelle se fonde son estimation du coût des rappels. (Chang-Ran Kim, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)