SYNTHESE 2-Les négociations sur la dette grecque bloquent

jeudi 11 juin 2015 19h04
 

* Les délégations du FMI et de la Grèce quittent Bruxelles

* Le FMI parle de "divergences majeures"

* Pas d'annonce après la rencontre Tsipras-Juncker

* Le président du Conseil européen réclame à Athènes des décisions

par Anna Yukhananov et Renee Maltezou

WASHINGTON/BRUXELLES, 11 juin (Reuters) - La perspective d'un accord imminent sur la dette de la Grèce s'est brusquement éloignée jeudi avec le départ de Bruxelles des équipes de négociateurs du Fonds monétaire international et du gouvernement grec, le FMI allant jusqu'à évoquer des "divergences majeures" entre Athènes et ses créanciers.

La rencontre entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, s'est en outre conclue sans la moindre annonce alors que des responsables européens ont ensuite affirmé qu'il s'agissait de la "dernière tentative pour rendre un accord possible".

Cette situation apparente de blocage, conjuguée à l'avalanche de mises en garde qui s'est abattue sur le gouvernement grec, a brusquement douché l'optimisme né des différentes réunions organisées la veille. Un haut responsable de l'Union européenne jusqu'alors pessimiste sur la possibilité d'un compromis avait même jugé qu'il y avait désormais "de bonnes chances" de conclure un accord la semaine prochaine, à temps donc pour que l'Eurogroupe des ministres des Finances de la zone euro puisse en débattre lors de sa prochaine réunion, le 18 juin.

Déjà fermée lorsque ce retournement de situation est intervenu, la Bourse d'Athènes a fini la séance sur un bond de 8,16%. Les principales Bourses européennes, qui étaient en revanche toujours ouvertes, ont pour leur part effacé la majeure partie de leurs gains.   Suite...