Moody's prévoit un effet de contagion limité de la crise grecque

jeudi 11 juin 2015 11h12
 

ATHÈNES, 11 juin (Reuters) - Les difficultés de la Grèce à conclure un accord avec ses créanciers internationaux n'ont pas eu d'effet de contagion significatif sur le reste de la zone euro, selon une étude publiée jeudi par l'agence de notation Moody's.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a de nouveau rencontré mercredi à Bruxelles la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, François Hollande, et tous trois ont reconnu que les discussions devaient être intensifiées pour éviter un défaut de paiement de la Grèce, mais aucun signe concret de déblocage des pourparlers n'a été évoqué.

"Malgré l'incertitude sur l'issue des négociations en Grèce, la fragmentation financière dans le reste de la zone euro a encore diminué, un signal positif de la capacité de résistance du secteur financier", écrit l'analyste de Moody's Antoni Garre. (Matthias Williams, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)