Grèce-Personne n'a le droit à l'échec, dit Sapin

jeudi 11 juin 2015 11h22
 

PARIS, 11 juin (Reuters) - Personne n'a le droit à l'échec dans les négociations entre la Grèce et ses créditeurs, a déclaré jeudi le ministre français des Finances, Michel Sapin.

Il a ajouté lors d'un point de presse que "depuis la reprise du dialogue hier soir, les choses ont bougé dans le bon sens", ce qui doit permettre "dans les jours qui viennent, de progresser considérablement".

La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré jeudi que la Grèce s'était engagée auprès de ses partenaires européens à mener des discussions intensives avec ses créanciers dans les jours qui viennent pour résoudre toutes les questions liées à sa dette et éviter un défaut à la fin du mois.

"Le temps presse vraiment (...) cet accord est absolument nécessaire", a ajouté Michel Sapin, estimant que "chacun est maintenant en capacité de prendre toutes ses responsabilités".

"Personne n'a le droit à l'échec, ni évidemment les autorités grecques qui prendraient une responsabilité gravissime vis-à-vis de leur propre peuple, ni nous-mêmes qui prendrions une responsabilité extrêmement importante par rapport au projet européen." (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)