Berlin pourrait assouplir sa position sur la Grèce-presse

mercredi 10 juin 2015 18h40
 

BRUXELLES, 10 juin (Reuters) - Le gouvernement allemand pourrait se contenter de l'engagement de la Grèce sur une seule des réformes économiques réclamées par ses créanciers internationaux pour ouvrir la porte à l'octroi de nouveaux fonds d'urgence, rapporte mercredi l'agence Bloomberg en citant deux sources au fait de la position allemande.

"Les Allemands insistent toujours sur un paquet de mesures comprenant des hausses d'impôts, des privatisations et des pensions de retraite moins généreuses, mais ils pourraient se contenter d'un engagement clair du gouvernement grec pour une mesure phare afin de débloquer une aide", affirme l'agence.

La chancelière Angela Merkel et le président français François Hollande pourraient s'entretenir dans la journée avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras en marge d'un sommet Europe-Amérique latine pour tenter de sortir de l'impasse, ajoute-t-elle, notant qu'Angela Merkel a redit, à son arrivée à Bruxelles, son souhait de voir Athènes rester dans la zone euro.

Alexis Tsipras a rencontré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, mercredi et les deux hommes se verront à nouveau jeudi, a-t-on appris par ailleurs.

Athènes négocie depuis fin janvier de nouveaux financements en échange de réformes mais les discussions ont achoppé sur son refus de revoir les niveaux de retraites et de la TVA. Faute d'accord, la Grèce risque de faire défaut sur des prêts qu'elle doit rembourser en fin de mois au Fonds monétaire international. (Bureau de Bangalore, Véronique Tison pour la version française)