10 juin 2015 / 11:45 / il y a 2 ans

LEAD 2-Renzi accueille Poutine, parle de divergences avec Moscou

(Précisions après la conférence de presse, §§ 1, 4-6)

par Denis Dyomkin et Giulio Piovaccari

MILAN, 10 juin (Reuters) - Le président du Conseil italien Matteo Renzi a accueilli mercredi à Milan Vladimir Poutine, qui effectue une visite d'une journée en Italie et au Vatican, et n'a pas caché les divergences entre son pays et la Russie sur certaines questions, en premier lieu l'Ukraine.

Deux semaines avant que l'Union européenne se prononce sur une reconduite des sanctions économiques qui frappent Moscou depuis l'annexion de la Crimée en mars 2014, Matteo Renzi a salué "l'amitié traditionnelle italo-russe" mais a aussi évoqué les "positions divergentes" entre les deux pays.

Recevant le président russe à l'Exposition universelle de Milan, le chef du gouvernement italien a cité la crise ukrainienne et a souligné la nécessité de relever "les défis, tant ceux qui nous voient adopter des positions différentes que ceux qui nous rassemblent".

"Bien sûr, sur la question de l'Ukraine, comme tout le monde le sait, il y a des inquiétudes et des espoirs, et évidemment des désaccords dans nos jugements", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse commune.

L'accord signé en février dernier à Minsk, en Biélorussie, est "la boussole, le point de référence de tous nos efforts", a-t-il ajouté. "Toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté travaillent à l'entière mise en oeuvre du protocole de Minsk."

Le président russe a lui aussi estimé que le respect de l'accord de Minsk, qui porte notamment sur un cessez-le-feu, était essentiel.

Matteo Renzi a dit être impatient de pouvoir assister en 2018 à la Coupe du monde de football en Russie, excluant implicitement tout boycott de cette compétition par son pays à la suite des scandales qui secouent la Fifa.

La Russie entretient une relation privilégiée avec l'Italie, jugée par Vladimir Poutine plus sensible à ses arguments et réticente à imposer des sanctions à Moscou.

VISITE AU VATICAN

Réagissant aux critiques émises lors du sommet du G7 dimanche et lundi en Bavière, le Kremlin a déclaré avoir perçu des divergences d'opinion au sein du groupe, une référence implicite à l'Italie.

"Mes partenaires italiens ont toujours mis les intérêts de l'Italie, du peuple italien, en tête de leurs priorités et ils pensent que pour servir les intérêts de leur pays, leurs intérêts économiques et politiques, ils doivent conserver des relations amicales avec la Russie", a déclaré Vladimir Poutine au Corriere della Serra.

Dans le même quotidien, le chef de la diplomatie italienne, Paolo Gentiloni, prévient cependant que Rome n'a pas l'intention de changer d'attitude sur la situation en Ukraine.

"L'Italie demeure loyale envers ses alliés tout en ayant une relation spéciale avec la Russie", dit-il, ajoutant que le gouvernement italien ne partage pas la vision de Poutine sur les événements en Ukraine.

Vladimir Poutine se rend ensuite à Rome, où il sera reçu par le président de la République italienne, Sergio Mattarella. Il ira ensuite au Vatican pour une rencontre avec le pape François.

Les Etats-Unis ont demandé au Vatican de profiter de cette visite du président russe pour dénoncer le rôle du Kremlin en Ukraine.

"Il semble bien que la Russie soutient les insurgés et qu'il y ait des soldats russes en Ukraine", a dit Ken Hackett, ambassadeur des Etats-Unis auprès du Saint-Siège.

"C'est peut-être l'occasion pour le Saint-Père de faire part en privé (à Poutine) de ses préoccupations", a-t-il ajouté.

En février dernier, le pape avait parlé du conflit en Ukraine comme d'"une guerre entre chrétiens", sans critiquer Moscou, et l'Eglise orthodoxe russe avait salué cette approche "équilibrée".

Le président russe est accompagné dans cette brève visite par plusieurs hommes d'affaires, notamment Vladimir Dmitriev, dirigeant de la banque publique de développement VEB, et Igor Setchine, patron de la compagnie pétrolière publique Rosneft . (Avec James MacKenzie et Philip Pullella; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below