10 juin 2015 / 08:55 / dans 2 ans

GB/Indicateurs-Production industrielle en nette hausse en avril

LONDRES, 10 juin (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés ce mois-ci :

* HAUSSE de 0,4% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE

10 juin - La production industrielle du Royaume-Uni a affiché une progression nettement supérieure aux attentes en avril, portée par la hausse de la production pétrolière et gazière, mais le secteur pharmaceutique a pesé sur la production manufacturière, selon les chiffres publiés mercredi par l‘Office national de la statistique (ONS).

La production industrielle a augmenté de 0,4% sur un mois en avril, alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 0,1%, après une croissance de 0,6% en mars (révisé).

Elle a été soutenue par une hausse de 8,7% de l‘extraction pétrolière et gazière, la plus forte depuis février 2014, avec la reprise de la production dans des gisements de la mer du Nord.

La production manufacturière a quant à elle reculé de 0,4% sur un mois, sous l‘effet d‘une diminution de 6% dans le secteur pharmaceutique qui avait bondi en mars.

L‘institut britannique de la statistique a révisé en hausse son estimation de la production industrielle du premier trimestre, à 0,2% contre 0,1% précédemment, tout en précisant que cela n‘influencerait pas significativement son estimation du produit intérieur brut (PIB) sur cette période.

Tableau de la statistique :

* CONTRACTION PLUS FORTE QUE PRÉVU DU DÉFICIT COMMERCIAL

9 juin - Le déficit commercial de la Grande-Bretagne s‘est contracté davantage que prévu en avril et pourrait ainsi moins peser sur la croissance du produit intérieur brut (PIB) sur le trimestre en cours.

L‘Office des statistiques nationales (ONS) a annoncé mardi que le déficit commercial britannique avait reculé à 1,202 milliard de livres sterling (1,627 milliard d‘euros) en avril, après 3,093 milliards en mars, montant révisé en hausse. Il n‘avait plus été aussi faible depuis mars 2014.

La balance commerciale a amputé la croissance britannique de 0,9 point au cours du premier trimestre, au cours duquel la progression du PIB n‘a été que de 0,3%.

Les exportateurs britanniques pâtissent notamment de la faible demande dans la zone euro, leur principal débouché, et de la progression de la livre sterling.

Les statistiques publiées mardi pourraient néanmoins indiquer un début de retournement avec une hausse des exportations en volume de 4,8% en avril, la plus forte depuis septembre 2014.

Tableau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below