France-La croissance reste la condition d'équilibre des retraites

lundi 8 juin 2015 19h40
 

PARIS, 8 juin (Reuters) - Le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites (Cor) qui sera adopté mercredi confirmera que le retour à l'équilibre du système français par répartition à moyen terme dépend de la croissance mais aussi, pour une part, de mesures draconiennes.

Selon ce document obtenu par Reuters, il y aura un besoin de financement de 0,4 point de PIB en 2020, c'est-à-dire selon les calculs de Reuters, sur la base d'une croissance moyenne du PIB de 1,5% par an, environ 9,2 milliards d'euros.

Le système de retraite pourrait revenir à l'équilibre financier au début des années 2030 avec une progression moyenne de 1,5% des revenus d'activité et un taux de chômage ramené à 4,5% de la population active. Scénario qui paraît optimiste.

Le Cor introduit cependant l'hypothèse plus réaliste d'un chômage maintenu à 10% sur la période. Dans ce cas l'équilibre s'éloignerait et le besoin de financement serait encore de O,5 point de PIB à l'horizon 2040.

Dans le scénario le moins favorable -- taux de croissance des revenus d'activité de 1,0% par an et taux de chômage de 10% -- le solde serait de -0,9 point de PIB à l'horizon 2040.

Selon le Cor, dans le cas où le taux de chômage serait ramené à 7% avec cette même progression du revenu d'activité, l'équilibre pourrait être assuré sur les 25 prochaines années soit en augmentant dès 2016 le taux de cotisation de 1,5 point, soit avec une réduction de toutes les pensions de retraite de 4,7% dès l'année prochaine.

"Au cours des décennies 2020 à 2040, la principale contribution (...) serait celle de la diminution de la pension moyenne relative des retraités", écrivent les auteurs du rapport.

Toutefois, selon eux, l'augmentation de l'âge moyen de départ à la retraite permettrait encore de couvrir entre 40% et 50% du besoin de financement du système de retraite lié au vieillissement pendant cette période.

Le Cor estime que l'âge effectif moyen de départ à la retraite passera de 62,1 ans en 2018 à 64,1 ans à partir de la fin des années 2030. (Emmanuel Jarry et Marc Joanny, édité par Yves Clarisse)