Essais encourageants pour deux concurrents du Lantus de Sanofi

dimanche 7 juin 2015 18h34
 

7 juin (Reuters) - Le laboratoire américain Eli Lilly & Co et le danois Novo Nordisk ont présenté samedi et dimanche des résultats d'essais encourageants pour deux de leurs produits censés concurrencer le Lantus de Sanofi .

L'insuline à durée prolongée peglispro (BIL) développée par Lilly a démontré une réduction de sucre plus important que le Lantus lors d'essais de phase III sur des patients ayant un diabète de type 2, selon une étude présentée au 75e Congrès de l'ADA (American Diabetes Association) à Boston.

"BIL est la première et la seule insuline basale à démontrer de manière continue des avantages supérieurs en termes de glycémie avec une réduction des hypoglycémies nocturnes et un avantage pondéral comparé à l'insuline glargine dans des études cliniques de phase III", a déclaré le docteur melanie Davies, en charge des essais.

Les effets secondaires de ce nouveau produit restent toutefois problématiques avec un accroissement anormal d'enzymes du foie et de triglycérides, même sans complication. Ces difficultés déjà connues ont amené Lilly à reporter la soumission de sa nouvelle insuline aux autorités de santé après 2016.

NovoNordisk a de son côté présenté une étude élargie sur son IDegLira qui montre également des réductions de taux de sucre, de prise de poids et de taux d'hypoglycémie par rapport au Lantus.

Le produit de Novo, sous forme d'injection quotidienne, combine l'insuline de longue durée degludec avec la liraglutide, un traitement du diabète de type 2 vendu sous le nom Victoza et qui a été récemment autorisé sous un autre nom pour la perte de poids.

"Les résultats ont démontré que le traitement IDegLira pourrait avoir un impact positif sur les patients qui ne maîtrisent pas leur thérapie actuelle fondée sur une insuline basale", a déclaré le professeur John Buse, responsable de l'étude, dans un communiqué.

Le traitement de combinaison est déjà autorisé en Europe sous le nom de Xultophy mais le laboratoire danois ne peut soumettre son dossier aux Etats-Unis avant d'avoir eu le feu vert pour son insuline degludec, laquelle fait également l'objet d'essais cliniques pour établir d'éventuels contre-indications cardiaques.

Près de 400 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète, de type 2 (avec altération de la fonction pancréatique) dans 90% des cas, et leur nombre est appelé à croître encore au cours des prochaines années. (Véronique Tison pour le service français)