L'Ukraine et ses créanciers loin d'un accord sur la dette

vendredi 5 juin 2015 23h50
 

LONDRES, 5 juin (Reuters) - La perspective d'un accord sur la restructuration de la dette ukrainienne semble s'être éloignée vendredi, Kiev et ses créanciers s'accusant mutuellement de ne pas faire assez de concessions.

Kiev et le comité des créanciers emmené par la société d'investissement Franklin Templeton ont organisé une téléconférence censée permettre la conclusion d'un accord qui permettrait à l'Ukraine de respecter les conditions posées par le Fonds monétaire international (FMI) au déblocage d'un plan d'aide de 40 milliards de dollars (36 milliards d'euros).

Les cours des obligations souveraines ukrainiennes ont atteint des plus hauts historiques avant ces discussions, confortant la hausse des jours précédents, favorisée par l'espoir d'une restructuration limitant les pertes des investisseurs.

Le principal point de désaccord entre les deux parties est la volonté de l'Ukraine d'obtenir une décote sur le principal de la dette.

Les créanciers assurent que leur plan peut permettre à Kiev d'économiser 15,8 milliards de dollars sans passer par une décote mais ce projet prévoit que les réserves de change de la banque centrale soient utilisés à hauteur de 40% du service de la dette, a expliqué une source en début de semaine.

Après la téléconférence de vendredi, le ministère ukrainien des Finances a dit regretter l'absence de changement dans le projet des créanciers.

"La proposition du comité de transférer ses créances souveraines dans les comptes de la Banque nationale d'Ukraine est inacceptable car elle implique d'utiliser les réserves de la Banque nationale d'Ukraine, en violation flagrante de la loi ukrainienne", a-t-il déclaré dans un communiqué.

De son côté, le comité des créanciers s'est dit "déçu", ajoutant qu'il "continue de croire qu'il est de l'intérêt de l'Ukraine que de telles discussions commencent dès que possible".

(Karin Strohecker et Sujata Rao, Marc Angrand pour le service français)