LEAD 1-Orange-La France fermement opposée au boycott d'Israël-Fabius

vendredi 5 juin 2015 11h32
 

(Actualisé avec background, détails)

PARIS, 5 juin (Reuters) - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a rappelé vendredi que la France était fermement opposée au boycott d'Israël, après une polémique suscitée par des propos du PDG d'Orange.

Stéphane Richard a déclaré mercredi en Egypte que l'opérateur télécoms, dont l'Etat français détient 25% du capital, serait prêt à mettre un terme à son accord de licence de marque avec l'opérateur israélien Partner Communications dès "demain" s'il le pouvait, mais que cette décision présenterait un "énorme risque financier".

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a demandé jeudi à Paris de "publiquement désavouer" Orange, les déclarations de son numéro un étant interprétées dans le contexte de pressions pour un boycott d'Israël en raison de son occupation des territoires palestiniens.

"S'il appartient au président du groupe Orange de définir la stratégie commerciale de son entreprise, la France est fermement opposée au boycott d'Israël", déclare Laurent Fabius vendredi dans un communiqué.

"La France et l'Union européenne ont par ailleurs une position constante et connue de tous sur la colonisation", poursuit-il.

Les colonies sont considérées par Paris comme illégales en vertu du droit international. "En conséquence, il existe des risques liés aux activités économiques et financières dans les colonies israéliennes", prévient depuis juin 2014 le ministère français des Affaires étrangères sur son site de conseil aux voyageurs.

Orange, qui n'est pas opérateur en Israël, a confirmé jeudi son intention de mettre un terme à son accord de licence avec l'Israélien Partner Communications, tout en assurant que cette décision était conforme à "sa politique de marque" et en aucun cas politique.

Le groupe, précisait Orange dans un communiqué, ne souhaite pas maintenir la présence de sa marque dans les pays où il n'est pas opérateur.   Suite...