Snam pourrait prendre jusqu'à 20% du projet de gazoduc TAP

jeudi 4 juin 2015 15h28
 

PARIS, 4 juin (Reuters) - La société italienne d'infrastructures gazières Snam pourrait prendre une participation de 20% dans le projet de Gazoduc transadriatique TAP par lequel doit transiter vers l'Europe du gaz provenant d'Azerbaïdjan, a déclaré jeudi son administrateur délégué, Carlo Malacarne.

Les actionnaires actuels de TAP sont BP (20%), la Socar, compagnie pétrolière publique de l'Azerbaïdjan (20%), le groupe norvégien Statoil (20%), le belge Fluxys (19%), l'espagnol Enegas (16%) et le suisse Axpo (5%).

Carlo Malacarne a précisé que des sociétés telles que BP et Statoil n'éprouvaient peut-être pas un grand intérêt à rester dans le consortium à mesure que le projet arrive à maturité.

"Nous imaginons que dans les mois qui viennent, il y aura des possibilités de sortie pour ce type de sociétés, qui sont des entreprises de production et non d'infrastructures", a-t-il dit à Reuters lors du Congrès mondial du gaz qui se tient à Paris.

"Nous sommes prêts à étudier un achat portant jusqu'à 20% du projet", a-t-il ajouté.

Malacarne n'a rien dit du prix éventuel de la transaction, que des sources du secteur évaluent à quelque 400 millions d'euros pour 20% du capital.

Le projet TAP et celui de terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) de Porto Empedocle en Sicile, auquel Snam songe également à s'associer, correspondent à des choix stratégiques de l'Italie, qui veut diversifier ses sources d'approvisionnement en énergie. Le chantier TAP doit démarrer avant la mi-mai 2016 pour s'achever avant la fin 2020.

(Geert de Clercq, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)