Le fonds Elliott s'oppose au projet de réorganisation de Samsung

jeudi 4 juin 2015 09h01
 

SEOUL, 4 juin (Reuters) - Le fonds spéculatif activiste américain Elliott a fait part jeudi de son opposition aux visées de restructuration de Samsung en tentant de bloquer un projet de fusion visant à renforcer le contrôle de la famille Lee sur le conglomérat.

Cheil Industries Inc, la holding de contrôle effective de Samsung Group, dont les activités vont de la construction à la mode, a lancé fin mai une offre en actions sur la filiale de construction Samsung C&T Corp, qui détient une participation clef dans Samsung Electronics , la division phare du conglomérat.

Alors que les cas d'activisme d'investisseurs sont rares en Corée du Sud, le fonds Elliott a indiqué avoir porté à 7,1% sa participation dans Samsung C&T Corp, devenant ainsi le troisième actionnaire de l'entreprise, et a fait part de son opposition à l'offre lancée par Cheil Industries.

"Elliott estime que l'offre de Cheil Industries sur Samsung C&T sous-évalue significativement Samsung C&T et que les termes (de l'offre) ne sont ni équitables, ni dans le meilleur intérêt des actionnaires de Samsung C&T", a indiqué Elliott dans un communiqué.

Cette opération d'un montant de 7,4 milliards d'euros s'inscrit dans le cadre des préparatifs de la succession de Lee Kun-hee, le patriarche à la santé défaillante qui occupe la tête du plus important conglomérat sud-coréen.

Les titres Samsung C&T et Cheil Industries ont respectivement progressé de 10,32% et 4,95% dans le sillage de cette annonce. (Se Young Lee, Joyce Lee et Hyunjoo Jin; Myriam Rivet pour le service français, édité par Patrick Vignal)