Les 36 Rafale en Inde ne sont qu'un début-PDG de Dassault

mardi 2 juin 2015 13h14
 

BORDEAUX, 2 juin (Reuters) - Les négociations sur l'achat par l'Inde de 36 avions de combat Rafale seront probablement suivies de discussions sur un deuxième contrat, a déclaré mardi le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier.

"On verra la deuxième étape quand ces 36 seront signés, comment on abordera la suite des événements", a-t-il dit à des journalistes en marge de la présentation du nouvel avion d'affaires Falcon 5X aux clients et prospects, à Mérignac (Gironde).

Dassault discute avec l'Inde depuis début avril d'un contrat portant sur 36 Rafale construits en France, qui remplace un contrat pour 126 Rafale qui a achoppé sur des divergences concernant les garanties des appareils (108) qui devaient être construits en Inde.

"Les besoins de l'armée de l'air indienne, on le sait, dépassent, et de loin, le nombre des 36", a dit Eric Trappier, répondant à des propos prêtés au ministre indien de la Défense, selon lesquels New Delhi n'a pas l'intention d'acheter plus que 36 Rafale en raison du coût jugé élevé de ces appareils.

Le ministre est "en pleines négociations", a commenté Eric Trappier.

Le PDG a précisé que la suite des discussions, qu'il espère voir déboucher rapidement, devrait comprendre une fabrication en partie en Inde, cette fois avec un choix des sous-traitants par Dassault.

Le groupe espère en outre toujours engranger un nouveau contrat cette année pour le Rafale après ceux décrochés en Egypte et au Qatar pour un total de 48 avions.

"On ne va pas s'arrêter à deux ou trois contrats Rafale. Les astres étant plutôt bien alignés maintenant, on va essayer de pousser l'avantage pour avoir un quatrième contrat (...) avant la fin de l'année", a-t-il dit. (Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)