La Banque mondiale relève ses prévisions pour la Russie en 2015, 2016

lundi 1 juin 2015 13h18
 

MOSCOU, 1er juin (Reuters) - Le redressement des cours du pétrole, la remontée du rouble et le ralentissement de l'inflation devraient permettre à l'économie russe d'afficher une contraction moins forte que prévu cette année, a estimé lundi la Banque mondiale.

L'institution multilatérale, également moins pessimiste pour 2016, table à présent sur une baisse de 2,7% du produit intérieur brut (PIB) cette année au lieu d'une prévision précédente de -3,8%.

La nouvelle estimation est en ligne avec la prévision officielle de Moscou qui anticipe une contraction de 2,8%. Les économistes interrogés par Reuters ont de leur côté une prévision moyenne de -3,3%.

Birgit Hansl, l'économiste en chef de la Banque mondiale pour la Russie, a expliqué que les conditions meilleures permettraient à la banque centrale d'assouplir plus fortement sa politique monétaire cette année, ce qui soutiendra l'activité.

"Des risques baissiers considérables continuent d'entourer notre projection", souligne-t-elle dans un communiqué diffusé sur le site internet de la Banque mondiale. "Le marché pétrolier mondial continue de chercher un nouveau point d'équilibre et l'engagement de lancer des réformes structurelles doit être étayé par des actions concrètes".

En attendant, le ralentissement s'est amplifié en avril avec une contraction de 4,2% du PIB annoncée lundi par le ministère de l'Economie.

Les perspectives sont meilleures pour la fin de l'année, avec un rebond en vue en 2016. La Banque mondiale a ainsi relevé sa projection pour l'année prochaine à +0,7% au lieu de -0,3% et elle entrevoit une croissance de 2,5% en 2017.

"Nous avons bon espoir de voir le projet de budget 2016-2017 comporter des réformes structurelles significatives, ouvrant la voie à une solide reprise", a déclaré Birgit Hansl. (Alexander Winning, Véronique Tison pour le service français)