LEAD 2-Airbus attend plusieurs centaines de commandes au Bourget

samedi 30 mai 2015 19h21
 

(Actualisé avec citations sur la Grande-Bretagne §7 à 10)

PARIS, 30 mai (Reuters) - Airbus pourrait annoncer "plusieurs centaines" de commandes lors du Salon du Bourget (Seine-Saint-Denis) qui aura lieu en juin près de Paris, a déclaré samedi le PDG du constructeur Fabrice Brégier.

"Ça sera un bon salon", a-t-il dit sur France Inter, iTELE et Les Echos. "On pense qu'on aura encore davantage de commandes que de livraisons", a-t-il ajouté avant de préciser : "ça sera plusieurs centaines" de commandes.

Le patron d'Airbus Group a récemment dit s'attendre à un bon cru du salon du Bourget qui se tient du 15 au 21 juin mais pas autant que les 496 commandes engrangées au salon de Farnborough en juillet 2014.

Fabrice Brégier a par ailleurs indiqué samedi que certaines modifications de l'A380, réclamées notamment par son principal client, la compagnie Emirates, qui souhaite sa remotorisation, n'étaient pas "à l'ordre du jour".

"Sur le long terme, on continuera de faire évoluer ce superbe avion (...) mais ça n'est pas maintenant à l'ordre du jour. On le fera en temps utile", a-t-il dit.

"On va d'abord proposer un A380 plus efficace", a ajouté Fabrice Brégier, évoquant l'installation de davantage de sièges, tout en gardant un espace par passager "très supérieur à la concurrence."

Interrogé sur les conséquences pour Airbus d'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, il s'est contenté de répondre : "si par hasard le Royaume-Uni devait en sortir, nous regarderions les conséquences vis-à-vis du business."

"On produit toutes nos ailes en Grande-Bretagne et je n'ai pas l'intention de changer cette stratégie, je suis par ailleurs très satisfait du soutien dont je bénéficie au Royaume-Uni et donc de l'action du gouvernement de David Cameron", a-t-il ajouté.

La semaine dernière, Paul Kahn, le président d'Airbus Group pour le Royaume-Uni a déclaré qu'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union représenterait des risques "énormes" d'un point de vue économique et aurait de lourdes conséquences sur l'emploi et les investissements.

Airbus emploie 16.000 personnes en Grande-Bretagne et y réalise un chiffre d'affaires annuel de 6 milliards de livres (8,4 milliards d'euros). (Chine Labbé et Tim Hepher)