Le franc fort a eu un impact sur le PIB suisse au T1

vendredi 29 mai 2015 08h42
 

ZURICH, 29 mai (Reuters) - L'économie suisse s'est contractée au premier trimestre mais les solides dépenses des ménages ont amorti un tassement qui aurait pu être plus prononcé à l'issue du désarrimage du franc d'avec l'euro le 15 janvier.

Le PIB suisse a diminué de 0,2% d'un trimestre sur l'autre après une croissance de 0,5% au dernier trimestre 2014. Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient une contraction de 0,1%.

"En particulier, la balance commerciale (marchandises et services) a livré des impulsions négatives", déclare le Secrétariat d'Etat à l'Economie (SECO) vendredi dans un communiqué.

"Les évolutions positives de la formation brute de capital fixe et des dépenses de consommation des ménages privés ont limité un recul plus important du PIB", ajoute-t-il.

La croissance annuelle du PIB est de 1,1% sur le trimestre, alors qu'elle était attendue à 1,5%. Elle était de 1,9% au dernier trimestre 2014.

L'abandon du plafond de 1,20 franc suisse par euro a eu de fortes répercussions sur les exportations suisses qui ont baissé de 1,3% en avril. Les commandes à l'industrie suisse ont elles diminué de 5,0% au premier trimestre.

Le gouvernement suisse avait dit en avril qu'il ne pensait pas que le franc fort puisse déclencher une crise économique et qu'en conséquence de nouvelles mesures de soutien à l'économie ne s'imposaient pas.

Tableau: (Katharina Bart et Alice Bahgdjian, Wilfrid Exbrayat pour le service français)