Le patron d'Opel exclut une fusion avec Fiat

jeudi 28 mai 2015 12h15
 

FRANCFORT, 28 mai (Reuters) - Le président du directoire d'Opel Karl-Thomas Neumann a écarté jeudi l'idée d'un rapprochement avec Fiat Chrysler, tout en soulignant la nécessité d'augmenter les volumes, de faire des économies d'échelle et d'optimiser l'utilisation des capacités à la fois dans l'ensemble du secteur et au sein de la marque allemande.

L'administrateur délégué de Fiat Chrysler Sergio Marchionne avait approché en mars les dirigeants de General Motors, la maison mère d'Opel, afin de leur proposer une fusion mais son offre avait été repoussée.

"Sur le principe, (Sergio) Marchionne a raison, l'industrie automobile développe les mêmes choses encore et encore", a déclaré Karl-Thomas Neumann.

Les coûts de recherche pourraient par exemple être répartis, alors que les constructeurs automobiles tentent de développer de nouveaux moteurs moins polluants, et qui se différencient peu entre eux, pour se conformer à l'évolution prévisible de la réglementation européenne.

Evoquant l'alliance entre GM et PSA Peugeot Citroën, le patron du constructeur allemand a estimé que "c'était une grosse erreur pour Opel de rechercher des économies d'échelle avec PSA plutôt qu'au sein de GM".

Karl-Thomas Neumann a revu en baisse les collaborations avec le constructeur français et s'est plutôt concentré sur un recours accru aux plates-formes développées au sein de GM. (Edward Taylor; Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)