Riberebro soupçonné d'entente sur les champignons-CE

jeudi 28 mai 2015 12h00
 

BRUXELLES, 28 mai (Reuters) - La Commission européenne a accusé jeudi le producteur espagnol de conserves de légumes Riberebro d'avoir pris part à une entente illégale dans les champignons en conserve.

L'exécutif européen ajoute qu'il a envoyé une communication des griefs à Riberebro et à sa filiale Riberebro Integral, une première étape préalable à une éventuelle amende qui peut atteindre 10% du chiffre d'affaires de l'entreprise incriminée.

"La Commission craint que Riberebro ait pu s'entendre avec d'autres acteurs du marché dans l'EEE (Espace économique européen) pour se répartir la clientèle et coordonner les prix des champignons en conserve sous marque de distributeur (c'est-à-dire fabriqués par une entreprise pour être commercialisés sous la marque d'une autre entreprise)", explique la CE dans un communiqué.

"S'il est avéré, ce comportement serait constitutif d'une infraction aux règles de l'UE, qui interdisent les pratiques commerciales anticoncurrentielles telles que la collusion sur les prix et la répartition des marchés", ajoute-t-elle.

La CE a déjà infligé en juin 2014 une amende de 30,2 millions d'euros au français Bonduelle et de deux millions d'euros au néerlandais Prochamp pour entente sur les prix des champignons en conserve.

(Foo Yun Chee, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)