L'Allemagne espère toujours vendre l'Eurofighter à l'Inde

mercredi 27 mai 2015 16h15
 

par Douglas Busvine

NEW DELHI, 27 mai (Reuters) - La ministre de la Défense allemande a annoncé mercredi une possible poursuite du dialogue entre son pays et l'Inde sur la possible vente d'Eurofighter à New Delhi, ajoutant que Berlin était disposé à appuyer un projet local de construction de sous-marins.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, qui vient tout juste d'accomplir sa première année d'exercice, a signé en avril un contrat d'achat de 36 Rafale construits par le français Dassault Aviation, mettant fin à une procédure d'appel d'offres qui avait largement traîné en longueur.

New Delhi a depuis fait savoir que l'appel d'offres d'origine, lancé par le précédent gouvernement en vue de l'achat de 126 avions de combat, était caduc, mais les concurrents de Dassault espèrent qu'il sera rouvert.

L'Eurofighter, construit par la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne, avait été évincé par le Rafale lors de la dernière étape de l'appel d'offres mais la controverse tenant au coût total de la maintenance des avions de combat français avait retardé la conclusion d'un accord définitif.

"J'ai une fois de plus fait savoir au ministre de la Défense l'intérêt qu'ont les pays de l'Eurofighter à poursuivre les discussions, si la partie indienne en éprouve le souhait", a dit la ministre allemande, Ursula von der Leyen. "Cela a été favorablement accueilli", a-t-elle ajouté, après avoir rencontré mardi soir son homologue indien, Manohar Parrikar.

L'Allemagne s'est arrogé le rôle d'ambassadeur commercial pour vendre à l'Inde un avion de combat construit par l'italien Alenia Aermacchi, filiale de Finmeccanica, Airbus et le britannique BAE Systems.

Un porte-parole du ministère indien de la Défense a déclaré que la priorité était à présent de finaliser le contrat du Rafale.

Ursula von der Leyen a également dit que l'Allemagne était disposée à soutenir un projet de construction de six sous-marins lancé par l'Inde l'automne dernier et dont le coût est estimé à 530 milliards de roupies (7,6 milliards d'euros).   Suite...