Leur mauvaise conduite a déjà coûté $235 milliards aux banques

vendredi 22 mai 2015 13h17
 

* Amendes, pénalités et indemnités continuent de s'accumuler

* La culture du secteur n'a toujours pas changé, disent les critiques

* Infographie: here

par Steve Slater

LONDRES, 22 mai (Reuters) - Vingt des principales banques mondiales ont payé plus de 235 milliards de dollars (210 milliards d'euros) d'amendes et d'indemnités sur les sept dernières années pour une série d'infractions, de délits et de comportements jugés répréhensibles qui empêchent le secteur de tourner définitivement la page de la crise.

L'ampleur de ce montant, qui équivaut à une année de produit intérieur brut (PIB) de la Grèce ou du Portugal, freine le renforcement du bilan des banques concernées, les oblige à réduire les dividendes versés à leurs actionnaires et limite leur capacité à prêter.

La facture est sans doute encore loin d'être définitive et nombreux sont ceux, parmi les responsables politiques, les organismes de régulation et les observateurs du secteur, qui jugent nécessaires de nouvelles mesures pour encadrer les activités des banques.

"Certaines choses ont changé mais je ne suis pas convaincu qu'un changement complet de culture puisse se faire sans que des mesures soient prises", explique Mark Taylor, doyen de l'école de commerce de l'université anglaise de Warwick.

Cet ancien trader sur les marchés des changes et conseiller de la "Fair and Effective Markets Review" de la Banque d'Angleterre juge que les bonus des banquiers sont trop élevés, que la menace de la prison n'est pas assez dissuasive pour les fraudeurs et que les dirigeants des banques ne rendent pas suffisamment de comptes.   Suite...