** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

vendredi 22 mai 2015 09h59
 

A l'exception de Londres, les principales Bourses européennes évoluaient en légère baisse vendredi après trois quarts d'heure d'échanges, les investisseurs hésitant à poursuivre plus loin l'élan haussier à l'oeuvre depuis le début de la semaine

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,19% à 5.136,99 points vers 07h50 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,02% mais à Londres, le FTSE prend 0,39%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,2% et le FTSEurofirst 300 0,11%.

Si les choses en restaient là, ces deux indices afficheraient sur la semaine des hausses respectives de 3% et 2,9% après -2,1% et -1,1% la semaine précédente. Depuis le début de l'année, leur progression est de 17% et de 18%, meilleures performances des principaux indices boursiers sur la période.

Après avoir fortement reculé face au dollar en début de semaine, en raison de la perspective de voir la Banque centrale européenne (BCE) augmenter temporairement ses rachats d'actifs et d'un retour des inquiétudes sur la Grèce, l'euro retrouve des couleurs face au dollar, qui est plombé par une série d'indicateurs macro-économiques américains moins bons que prévu.

Ces données éloignent dans le temps une première hausse des taux aux Etats-Unis depuis 2006, évolution qui n'est guère favorable pour le billet vert mais qui a porté Wall Street vers de nouveaux records.

Comme les résultats d'entreprise et les statistiques sont peu nombreuses ce vendredi -- le ralentissement de la croissance allemande au premier trimestre a été confirmée -- les intervenants de marché porteront leur attention sur des déclarations de banquiers centraux.

Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE) et Mark Carney, gouverneur de la Banque d'Angleterre, entre autres, s'exprimeront lors d'un forum organisé par la BCE au Portugal au cours la journée.

Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale, doit pour sa part évoquer les perspectives économiques des Etats-Unis.

La Grèce reste également à l'esprit des acteurs du marché. Le porte-parole du gouvernement grec a déclaré dans la matinée qu'Athènes comptait boucler un accord avec ses créanciers dans les dix jours à venir et avait l'intention de rembourser toutes ses échéances du mois de juin.   Suite...