LEAD 1-Hollande et Merkel pressent Tsipras de conclure un accord

vendredi 22 mai 2015 03h24
 

(Actualisé avec déclarations françaises et grecques)

par Renee Maltezou et Andreas Rinke

RIGA, 22 mai (Reuters) - Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel, qui rencontraient jeudi soir à Riga le Premier ministre grec Alexis Tsipras, lui ont rappelé la nécessité d'en faire davantage pour obtenir les financements indispensables pour éviter une banqueroute.

Cette réunion, en marge du sommet du Partenariat oriental qui réunit l'Union européenne et plusieurs pays d'Europe de l'Est, s'est achevée bien après minuit (21H00 GMT) après plus de deux heures d'échanges.

Selon un porte-parole de la délégation allemande, les discussions entre les trois dirigeants ont été "amicales et constructives" et ont porté sur un "achèvement fructueux de l'actuel plan d'assistance".

"Les discussions se sont focalisées sur la volonté de parvenir à un accord sur le programme en cours. Ils (les trois dirigeants) sont convenus de la nécessité pour les autorités grecques de poursuivre leur travail avec les trois institutions (ndlr, l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international)", ont rapporté des responsables allemand et français dans des déclarations quasi identiques.

Athènes et le "groupe de Bruxelles" - les trois institutions mentionnées par les délégations allemandes et françaises - négocient depuis plus de trois mois les réformes réclamées aux autorités grecques en échange du versement de 7,2 milliards d'euros, la dernière tranche du plan d'assistance financière en cours.

Le temps presse car la Grèce risque de se trouver dans l'incapacité d'honorer à la fois les prochaines échéances des prêts que lui a accordés le FMI et le paiement des traitements des fonctionnaires et des pensions de retraite.

Selon un responsable grec présent à Riga, Merkel et Hollande ont proposé à Tsipras leur aide personnelle pour accélérer la recherche d'un règlement à long terme de la crise de la dette grecque qui, a dit le Premier ministre grec, "créerait la perspective d'une sortie de la crise".   Suite...