21 mai 2015 / 20:34 / dans 2 ans

LEAD 2-Wall Street près de ses records dans de faibles volumes

* Le Dow inchangé, le S&P-500 gagne 0,23%, le Nasdaq 0,38%

* Les faibles volumes laissent les traders perplexes

* Après les résultats, l‘attention se tourne vers la Fed (Actualisé avec volumes d‘échanges, autres actifs)

par Noel Randewich

NEW YORK, 21 mai (Reuters) - La Bourse de New York a fini jeudi en légère hausse après la publication de plusieurs indicateurs économiques moins bons que prévu, ce qui éloigne aux yeux des investisseurs la perspective d‘un prochain relèvement des taux d‘intérêt par la Réserve fédérale.

Le Dow Jones, qui n‘a quasiment pas bougé, et le Standard & Poor’s 500, qui a encore inscrit un record de clôture, évoluent depuis le début de la semaine à des niveaux historiquement hauts mais certains intervenants soulignent que récemment, les volumes échangés ont été inférieurs à la moyenne, ce qui limite la signification à accorder à ces records.

“Cela ne veut rien dire de se trouver à un plus haut historique si ce sont seulement deux types qui font monter ou descendre le cours”, dit Brian Battle, directeur du trading chez Performance Trust Capital Partners à Chicago. “C‘est un élément dont il faut avoir conscience.”

Alors que la saison des résultats d‘entreprise touche à sa fin, les volumes sur les marchés actions américains sont inférieurs à leur moyenne mensuelle depuis plusieurs séances, selon les données de BATS Global Markets.

Cela a encore été le cas jeudi puisqu‘environ 5,6 milliards de titres ont changé de mains contre une moyenne de 6,3 milliards ce mois-ci, toujours selon BATS Global Markets.

L‘indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a pris 0,34 point, ce qui s‘est traduit par une stabilité en pourcentage, à 18.285,74 points et le S&P-500, principale référence des investisseurs, a gagné 4,97 points ou 0,23% à 2.130,82 points.

Le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, a avancé de son côté de 19,05 points (0,38%) à 5.090,79 points.

L‘ÉNERGIE PROFITE DE LA HAUSSE DU PÉTROLE

Selon les “minutes” du comité de politique monétaire publiées mercredi, de nombreux responsables de la Fed ont estimé lors de leur dernière réunion fin avril qu‘il serait prématuré de relever les taux d‘intérêt en juin même si la plupart d‘entre eux prédisent un rebond de l‘activité après la faible croissance enregistrée au premier trimestre.

Plusieurs indicateurs sont venus jeudi conforter ce scénario d‘un relèvement des taux pas avant le deuxième semestre 2015: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté légèrement plus que prévu la semaine dernière, la croissance du secteur manufacturier a ralenti pour un deuxième mois consécutif en mai et les reventes de logement ont chuté contre toute attente en avril.

Les investisseurs attendent désormais le discours que prononcera vendredi Janet Yellen, la présidente de la Fed, pour tenter de percevoir des indices sur le calendrier du relèvement des taux.

Aux valeurs, NetApp a subi la plus forte baisse du S&P-500 avec un plongeon de 10,08%. Le fabricant de matériels de stockage informatique a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, avec la baisse des ventes à ses clients traditionnels.

La société de logiciels “cloud” Salesforce, objet de spéculations depuis quelques semaines, a en revanche gagné 3,92% après avoir relevé sa prévision de résultat pour l‘année.

Lumber Liquidators a chuté de 16,5% après la démission inattendue de son directeur général Robert Lynch. Le distributeur de revêtements de sol fait l‘objet d‘une enquête après une information de CBS selon laquelle certains de ses produits contenaient des substances hautement cancérigènes.

Plus forte progression sectorielle, les valeurs de l‘énergie (+0,84%) ont été portées par la hausse des cours du pétrole, à l‘image de Noble Corp ou Transocean, les deux plus fortes hausses du S&P-500 avec respectivement +4,51% et +4,31%.

Derrière elles, Best Buy, première chaîne de magasins d‘électronique grand public, a pris 3,94% après avoir annoncé un bénéfice et un chiffre d‘affaires trimestriels meilleurs que prévu.

Sur le marché obligataire, les doutes sur un relèvement des taux d‘intérêt dès cette année aux Etats-Unis ont contribué à faire reculer de six points de base le rendement à 10 ans des Treasuries, à 2,193%.

De même, le dollar a faibli de 0,14% face à un panier de devises de référence tandis que l‘euro a pris 0,2% face au billet vert, à 1,1112 dollar. (Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below