** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 20 mai 2015 07h47
 

Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse mercredi à l'ouverture, marquant ainsi une pause après leur envolée de la veille, alors que la Bourse de Tokyo évolue à un pic de 15 ans après l'annonce d'un PIB japonais meilleur que prévu.

D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien pourrait perdre jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort également 0,4% et le FTSE à Londres 0,1%.

La veille, ces trois indices avaient respectivement gagné 2,21%, 2,38% et 0,31%, dopés par des propos de responsables de la Banque centrale européenne (BCE) évoquant l'éventualité d'un renforcement temporaire du programme d'assouplissement quantitatif.

Cette perspective continue cependant de plomber l'euro, qui perd encore 0,03% par rapport au dollar après avoir déjà cédé 1,48% mardi et 1,20% lundi.

Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a progressé de 2,4% en rythme annualisé de janvier à mars, soutenu par la consommation des ménages et l'investissement. Cette première estimation est nettement supérieure à l'estimation médiane des économistes interrogés par Reuters, qui attendaient +1,5% après une révision à +1,1% de la croissance du PIB au quatrième trimestre 2014.

Si, peu avant la clôture, l'indice Nikkei gagnait plus de 1% à la suite des données du PIB japonais, l'indice regroupant les Bourses d'Asie et du Pacifique hors celle du Japon est en repli de 0,14%, sous le coup de performances mitigées de Wall Street.

Mardi, la place boursière américaine a fini sans grand changement mais le Dow Jones est parvenu à inscrire un nouveau record de clôture, les investisseurs jouant la prudence après des statistiques perçues par certains comme encourageantes pour la conjoncture économique.

Malgré la hausse du dollar, qui progresse également contre un panier de devises internationales, les cours du pétrole sont en hausse de près de 1%, se reprenant quelque peu après trois séances consécutives de baisse, dont celle de plus de 3% accusée mardi en raison de signes montrant que la production de brut aux Etats-Unis et en Arabie saoudite est supérieure à la demande.

Selon des intervenants du marché pétrolier, la bonne orientation des cours de l'or noir s'explique notamment par le PIB japonais et par une plus grande confiance des consommateurs australiens, deux facteurs susceptibles de donner un coup de pouce à la demande.   Suite...