ENQUÊTE-Zone euro-Reprise durable mais croissance faible

mardi 19 mai 2015 15h12
 

19 mai (Reuters) - L'économie de la zone euro est sur la voie d'une reprise durable même si la croissance restera faible, estiment une majorité d'économistes interrogés par Reuters.

Ils se sont gardés d'anticiper un fort rebond de l'activité en raison des craintes sur un éventuel défaut de la Grèce sur sa dette et de la récente remontée des cours du pétrole.

L'enquête conduite cette semaine auprès de plus 60 économistes attribue une probabilité d'un tiers à une sortie de la Grèce de la zone euro dans le courant de l'année.

Ils s'attendent en moyenne à une croissance du produit intérieur brut de la zone euro comprise entre 0,4% et 0,5% par trimestre jusqu'au troisième trimestre 2016, avec une croissance moyenne annuelle de 1,4% cette année et de 1,8% en 2016.

Les plus optimistes n'anticipent pas une croissance de plus de 0,7% d'un trimestre sur l'autre, soulignant que des risques demeurent en dépit de l'amélioration des perspectives.

Les économistes interrogés estiment en majorité que la reprise est durable et en veulent pour preuve l'amélioration constatée en France, en Italie et en Espagne, pays qui étaient jusqu'à récemment à la traîne de l'Allemagne.

"Tout optimisme doit être tempéré par une dose de prudence, la zone euro ayant déjà montré des signes de reprise qui ne se sont pas confirmés par la suite", a relevé Nina Skero, économiste au CEBR.

La chute de 50% des cours du pétrole au second semestre de l'année dernière et la forte baisse de l'euro avec la mise en oeuvre du programme d'assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) ont soutenu les dépenses des consommateurs de la zone euro depuis le début de l'année, permettant à la croissance européenne de dépasser celle des Etats-Unis au premier trimestre.

Les prix du pétrole ont toutefois nettement rebondi depuis et l'économie américaine a montré des signes d'affaiblissement que les économistes jugent cependant temporaires.   Suite...