LEAD 3-Athènes très proche d'un accord avec ses créanciers-Varoufakis

lundi 18 mai 2015 23h29
 

(Actualisé avec nouvelle déclaration du ministre des Finances grec)

ATHENES, 18 mai (Reuters) - La Grèce est très proche d'un accord avec ses créanciers internationaux sur le déblocage de la dernière tranche du plan d'aide et le pays n'a nullement l'intention de réutiliser la drachme comme devise, a déclaré lundi le ministre des Finances Yanis Varoufakis.

"Je pense que nous sommes très proches (d'un accord) (...) disons dans une semaine(...)", a-t-il dit sur un chaîne de télévision grecque.

Auparavant, s'exprimant devant la Fédération industrielle grecque, Yanis Varoufakis avait suggéré que ce soit le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d'urgence de la zone euro, qui paye pour les 27 milliards d'euros d'obligations souveraines grecques, détenues par la BCE, qui arrivent à maturité en juillet et en août.

"L'Etat grec remboursera ensuite le MES sur le long terme après un accord avec nos créanciers", avait-il ajouté.

Dans la journée, le porte du gouvernement grec avait estipmé que ce dernier devait aboutir à un accord avec ses créanciers avant la fin du mois même s'il sera en mesure de payer les salaires et les pensions de mai.

De son côté, la Commission européenne a jugé que les positions se rapprochaient dans de nombreux domaines en raison d'un état d'esprit plus contructif à Athènes.

"Il faut qu'il y ait une solution en mai afin que nous puissions résoudre nos problèmes de liquidités", a dit Gabriel Sakellaridis lors d'une conférence de presse.

Il a exclu l'instauration d'une taxe sur les dépôts bancaires pour lever des fonds et ajouté que le gouvernement ne signerait pas un troisième plan d'aide financière.   Suite...