17 mai 2015 / 19:09 / dans 2 ans

Deux sites turcs de Renault et Fiat toujours à l'arrêt

ISTANBUL, 17 mai (Reuters) - Les lignes d‘assemblages restent à l‘arrêt sur deux sites turcs appartenant aux constructeurs Renault et Fiat dont les employés réclament une amélioration de leurs conditions salariales.

Le mouvement a commencé jeudi dans la plus grande usine automobile turque, gérée par Oyak Renault, une coentreprise fondée par le constructeur français et Oyak, un fonds de pension de l‘armée turque, située à Bursa, dans le nord-ouest du pays.

Vendredi, des employés de Tofas, une coentreprise détenue par Fiat et le turc Koc Holding, ont lancé leur propre mouvement.

Un porte-parole d‘Oyak Renault a dit que les négociations se poursuivaient avec les salariés.

Le site Oyak Renault de Bursa, qui emploie environ 5.100 personnes, a produit l‘an dernier plus de 260.000 Clio 4, dont c‘est le principal lieu de production. Renault est le premier exportateur automobile de Turquie. (Ayla Jean Yackley,; Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below