RPT-Wall Street-La poursuite de la hausse dépendra de la Fed

lundi 18 mai 2015 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche initialement publiée dimanche)

par Rodrigo Campos

NEW YORK, 18 mai (Reuters) - La capacité du S&P 500, indice boursier de référence des gérants de fonds américains, à accumuler de nouveaux records de clôture cette semaine dépendra en grande partie de déclarations de divers responsables de la Réserve fédérale, mais aussi d'une série d'indicateurs relatifs au secteur immobilier.

Tout propos d'un membre de la Fed suggérant une appréciation moins optimiste de la conjoncture est susceptible de conduire les investisseurs à penser qu'une première hausse des taux d'intérêt depuis 2006 pourrait intervenir plus tard que ce qui est actuellement prévu.

Les analyses des responsables de la Fed se nourrissent évidemment, entre autres, de statistiques économiques. Celles mesurant la santé du secteur immobilier sont, en raison de l'importance de ce secteur dans l'économie et du rôle qu'il a joué dans la crise financière de 2007-2009, souvent considérées comme représentatives de l'économie dans son ensemble.

Selon une enqûete menée par Reuters auprès des spécialistes en valeurs du Trésor (SVT, les institutions financières habilitées à traiter directement avec la Fed), la banque centrale américaine commencera à relever ses taux en septembre.

La politique ultra-accommodante menée par la Fed depuis la crise financière -- avec notamment des taux d'intérêt maintenus à un niveau juste au-dessus de zéro depuis décembre 2008 et trois programmes d'assouplissement quantitatif -- est largement à l'origine de l'élan haussier que connaît Wall Street depuis quelques années.

A la suite d'un surplace en 2011, le S&P 500 a gagné 13,4% en 2012, 29,6% en 2013, 11,4% en 2014 et, après avoir enchaîne deux records de clôture jeudi et vendredi, l'indice affiche un gain de 3,1% depuis le début de l'année. Sur cette période de près de trois ans et demi, le S&P a progressé de 68,8%.

  Suite...