** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 15 mai 2015 08h04
 

15 mai (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues stables ou en légère hausse vendredi à l'ouverture, après leurs gains appréciables de la veille, encore soutenues par le sentiment que les tensions sur le marché obligataire commencent à s'apaiser.

D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien et le FTSE à Londres pourraient être stables à l'ouverture, tandis que le Dax à Francfort pourrait gagner 0,1%.

Un vif rebond des rendements obligataires allemands et américains a récemment pesé sur les actions en les rendant moins attractives par rapport à la dette souveraine. Certains investisseurs en ont profité pour réduire leurs positions sur les marchés d'actions apèrs le rally du début d'année.

Mais les craintes d'un crash obligataire semblent se calmer.

La Bourse de Tokyo gagne 0,78% peu avant la clôture, dans le sillage de Wall Street, malgré une chute de 12,36% de Nikon en raison d'une prévision de baisse de 31% du bénéfice opérationnel sur l'exercice clos fin mars 2016.

Wall Street a fini en nette hausse jeudi, avec un record pour l'indice Standard & Poor's-500, soutenue par l'annonce d'un recul inattendu des nouvelles inscriptions au chômage la semaine dernière et par la glissade du dollar, tombé à son plus bas niveau depuis près de quatre mois.

Le dollar oscille autour de ses plus bas de près de trois mois touchés la veille face à l'euro après l'annonce jeudi d'une baisse des prix à la production qui, après une série d'indicateurs décevants ces dernières semaines, douche les espoirs d'un relèvement rapide des taux de la Réserve fédérale. Le billet vert se traite autour de 1,14 pour un euro et de 1,58 puor une livre.

Face à un panier de devise, il stagne près d'un creux de cinq mois.

"On n'a jamais cru que la Fed relèverait ses taux le mois prochain mais nous espérions qu'elle préparerait le terrain pour une hausse en septembre", écrit Kathy Lien, de BK Asset Management, dans une note à ses clients.   Suite...