Monsanto prépare une nouvelle approche sur Syngenta-sources

jeudi 14 mai 2015 23h23
 

par Pamela Barbaglia, Arno Schuetze et Ludwig Burger

LONDRES/FRANCFORT, 14 mai (Reuters) - Le géant américain des semences Monsanto prépare une nouvelle approche sur Syngenta qui pourrait intervenir dans les trois semaines, mais il cherche d'abord à arranger des cessions d'actifs pour vaincre les réticences des autorités de la concurrence, apprend-on de sources du secteur.

Le groupe de St. Louis aimerait notamment voir l'allemand BASF, qu'il connaît bien pour avoir monté une coentreprise avec lui, reprendre les semences du groupe suisse aux Etats-Unis, une activité qu'il ne peut espérer conserver s'il lance son OPA, selon les sources.

Monsanto est spécialement intéressé par la division d'agrochimie de Syngenta, avec l'idée que les semences et pesticides gagnent à être développés et vendus ensemble.

Monsanto produit le Roundup (glyphosate), l'herbicide le plus utilisé au monde, et a conçu des cultures génétiquement modifiées pour y résister.

En cas d'acquisition de Syngenta, il reviendra sur la réorganisation stratégique décidée en 2011 par le groupe suisse qui avait alors décidé d'intégrer étroitement ses opérations de semences et d'agrochimie. Le but, selon les sources, serait de céder les semences de Syngenta et de regrouper son agrochimie avec les semences de Monsanto.

Monsanto détient environ un quart du marché mondial des semences, estimé à 40 milliards de dollars, alors que la part de marché de Syngenta est de 8%.

Selon deux sources, la direction de Syngenta ne voudra pas recommander un projet de fusion qui se heurterait ensuite à un veto des autorités de la concurrence, d'où l'intérêt d'arranger des "remèdes" au préalable.

L'activité de semences du groupe suisse pourrait valoir jusqu'à huit milliards de dollars au moins, selon certains analystes.   Suite...