LEAD 1-Bombardier supprime 1.750 emplois dans les jets d'affaires

jeudi 14 mai 2015 16h22
 

(Actualisé avec des précisions, cours de Bourse)

TORONTO, 14 mai (Reuters) - Bombardier a annoncé jeudi qu'il comptait supprimer 1.750 emplois dans sa division avions d'affaires, soit 15% des effectifs de ladite division et 2,5% des effectifs globaux, en raison de la faiblesse de la demande pour sa gamme Global.

Bombardier a eu du mal à mettre en service ses nouveaux avions de ligne régionaux CSeries et, tandis que la division jets d'affaires a dégagé un bénéfice d'exploitation de 96 millions de dollars au premier trimestre, en hausse de 7%, la divisions avion de ligne a perdu neuf millions de dollars.

"Bombardier Avions d'affaires a confirmé aujourd'hui que la situation économique actuelle et les enjeux géopolitiques de certains marchés, dont l'Amérique latine, la Chine et la Russie, affectent le nombre de nouvelles commandes dans l'ensemble de l'industrie. Par conséquent, Bombardier Avions d'affaires va réduire sa cadence de production des avions Global 5000 et Global 6000", explique le constructeur aéronautique canadien dans un communiqué.

Le groupe canadien a dit que les compressions d'effectifs débuteraient en juin et se poursuivraient jusqu'au premier trimestre 2016. Elles toucheront les sites de Montréal (1.000), Toronto (480) et Belfast (280).

Il emploie près de 70.000 personnes, dont 11.600 environ dans la division avions d'affaires.

Bombardier a publié ses trimestriels la semaine passée et averti qu'il pourrait réduire la production de la gamme Global. La division avions d'affaires a produit un résultat stable au premier trimestre mais les commandes en net ont chuté à 19 contre 46 un an auparavant.

Bombardier avait dit en janvier qu'il suspendait le développement de son nouvel appareil Learjet 85 en raison de la faiblesse de la demande et annonçait en même la suppression d'un millier d'emplois.

Le constructeur développe les successeurs des Global 5000/6000, à savoir les Global 7000/8000. Un avion de test est en production et le carnet de commandes est très étoffé, a déclaré le directeur général Alain Bellemare, sans donner de précisions sur le calendrier.   Suite...