La Grèce débloque le processus de vente du port du Pirée

jeudi 14 mai 2015 14h49
 

ATHÈNES, 14 mai (Reuters) - La Grèce a débloqué la procédure de cession du port du Pirée, le plus grand port du pays, et demandé à trois candidats de présenter des offres contraignantes d'ici septembre pour le rachat d'une participation majoritaire dans son capital, a indiqué jeudi à Reuters un responsable des privatisations.

Athènes avait retenu l'an dernier le chinois Cosco Group et quatre autres candidats pour une participation de 67% mais la vente avait été suspendue par le gouvernement de la gauche radicale du Premier ministre Alexis Tsipras à son arrivée au pouvoir cette année.

La reprise de cette cession devrait être l'une des grandes concessions faites par Alexis Tsipras à l'Union européenne et au Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre des négociations en cours pour obtenir une nouvelle aide financière.

Athènes propose désormais aux candidats, dans une lettre envoyée mercredi soir, de prendre une participation de 51% dans le capital du port, au lieu des 67% proposés initialement, rapporte le responsable.

Seuls trois des cinq candidats initiaux -- Cosco, l'exploitant de terminaux de conteneurs néerlandais APM Terminals et le groupe basé aux Philippines International Container Terminal Services -- sont toujours intéressés, précise-t-il.

"Ce sera pour 51% avec une option pour atteindre 67% dans cinq ans s'ils ont investi 300 millions d'euros", a-t-il dit. "Nous souhaitons annoncer le gagnant fin septembre ou début octobre."

Le gouvernement grec tente de renégocier sa dette et d'obtenir une nouvelle tranche d'aide en échange de réformes structurelles. Le gouvernement a fait savoir qu'il étudierait des ventes d'actifs mais qu'il souhaitait que l'Etat reste impliqué dans les sociétés susceptibles d'être privatisées. (Angeliki Koutantou, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)