La Grèce écarte le recours à un référendum dans l'immédiat

mercredi 13 mai 2015 17h16
 

ATHENES, 13 mai (Reuters) - Le gouvernement grec croit à un compromis prochain avec ses créanciers internationaux au sujet de sa dette mais écarte l'hypothèse du recours immédiat à un référendum sur les réformes économiques.

"Nous travaillons à un compromis honorable", a déclaré le ministre grec de l'Intérieur, Nikos Voutsis, à la chaîne de télévision Mega TV.

"Un recours immédiat à un référendum ou à des élections n'entre pas dans nos projets à l'heure actuelle", a-t-il ajouté.

La piste d'un référendum a été relancée lundi par l'Allemagne, l'un des pays les plus réticents à des concessions envers Athènes, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble estimant qu'une telle consultation pourrait favoriser la conclusion d'un accord.

La Grèce a annoncé lundi avoir remboursé 750 millions d'euros au Fonds monétaire international (FMI), une échéance un temps jugée à haut risque, mais les ministres des Finances de la zone euro, tout en reconnaissant les progrès réalisés, ont maintenu la pression sur Athènes pour tenter d'accélérer les discussions sur les réformes.

Un responsable de la banque centrale grecque a confirmé mardi qu'Athènes avait puisé dans sa position de réserve au FMI pour honorer son échéance.

L'économie grecque s'est contractée de 0,2% au premier trimestre, un chiffre qui traduit un retour en récession après une brève embellie, montrent les statistiques officielles publiés mercredi.

(Angeliki Koutanto et Renee Maltezou; Patrick Vignal pour le service français)